English French German Macedonian

Порака од г-ѓа Одре Азуле, Генерален директор на УНЕСКО по повод Светскиот ден на книгата и на авторското право 23 април 2020 - Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur 23 avril 2020

PDFПечатиЕ-пошта

( 0 Гласа )
Индекс на артикл
Порака од г-ѓа Одре Азуле, Генерален директор на УНЕСКО по повод Светскиот ден на книгата и на авторското право 23 април 2020
Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur 23 avril 2020
Mesazhi i zonjës Odre Azule, Drejtor Gjeneral i UNESKO-s me rastin e Ditës botërore të librit dhe të drejtave të autorit 23 prill 2020
Сите страници

Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur 23 avril 2020

En cette période d’incertitude, nombreux sont celles et ceux qui se tournent vers les livres pour défaire le confinement et l’inquiétude.

Les livres ont, en effet, cette capacité unique de nous divertir, de nous instruire, d’être tout à la fois l’instrument d’une sortie de soi, d’une rencontre avec un auteur, une autrice, un univers ou une culture, et d’offrir un temps où plonger plus profondément en soi-même. Les livres tracent ainsi, page après page, les chemins d’une déambulation intime dans la pensée humaine de tous les temps et de tous les lieux, que l’on appelle aussi du nom de liberté.

C’est toute cette magie des livres dont nous avons besoin en cette période où, collectivement, nous nous rappelons à quel point la littérature, et l'ensemble des autres arts, nous sont essentiels.

En célébrant les livres, nous célébrons aussi leurs auteurs et autrices qui nous offrent ces morceaux de vie, ces univers, une fenêtre et un regard sur le monde – et c’est pourquoi cette célébration a lieu un 23 avril, date anniversaire de la mort de William Shakespeare, Miguel Cervantès et Inca Garcilaso de la Vega, qui nourrissent depuis quatre siècles nos imaginaires.

Avec eux, nous rendons aussi hommage à l’ensemble des métiers du livre, de l’édition, de la publication, de la traduction aussi, qui garantissent la diffusion de notre patrimoine littéraire, et qui permettent aux créations nouvelles de trouver un lieu où s’exprimer, et aux idées de circuler.

Ces métiers doivent être protégés, et valorisés. C’est d’autant plus vrai en cette période de COVID-19 qui fait courir un péril profond, et durable, à cette économie de la rencontre qu’est la culture.

C’est la raison pour laquelle l’UNESCO valorise le travail des éditeurs, notamment grâce à ses partenariats avec la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques et avec l’Union internationale des éditeurs.

Pour que le pouvoir de la lecture s’exerce pleinement, et que toutes et tous y trouvent refuge, rêve, connaissance et réflexion, il importe d’avoir accès aux livres. C’est le sens de l’engagement de Kuala Lumpur, qui devient en ce 23 avril Capitale mondiale du livre 2020, notamment en raison de sa détermination à favoriser l’alphabétisation et le développement d’une culture inclusive du livre.

En ces temps où la lecture est si précieuse, notre engagement commun pour l’intégration dans et par la lecture prend tout son sens.

Pour cette Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, je vous invite donc, toutes et tous, à commencer des livres, tourner leurs pages, et y trouver un souffle pour le présent, et pour l’après.

 



Сподели на Facebook